François Asselineau victime d'une censure éhontée

La censure éhontée dont est victime François Asselineau est insupportable et, je crois pouvoir le dire : inédite.
Une telle censure, d'une telle ampleur, c'est en tout cas du jamais vu depuis que je m'intéresse à la politique

L'impertinence des journalistes

J’ai beaucoup de griefs à faire aux médias. Je ne supporte plus le ton suffisant des journalistes, leur arrogance, le droit qu'ils s'arrogent de mépriser les élus de la République. J’ai en tête cette réaction d’Arlette Chabot qui présentait les journalistes comme devant être impertinents. Pour s’excuser de ne pas l’avoir été suffisamment en interviewant le président de la République, elle invoquait le décor imposant du palais de l’Elysée, les hauts plafonds, les boiseries … Il m’aurait semblé préférable de défendre l’idée qu’être impertinent avec le président de la République c’était être impertinent avec les Français qui l’avaient élu, c’était être impertinent avec le peuple.

Des procédés indéfendables

Au delà du temps d’antenne qu’on lui refuse, je suis troublée d'apprendre le retrait par Historia de son propre numéro qui n’est plus disponible en ligne depuis qu’il a été cité par François Asselineau. Ca me semble extrêmement grave ! Pire …

J’ai vérifié : Historia a changé de mains en 2014 et en 2016 (l'article date de 2003), il est la propriété d'un grand groupe de presse et je découvre sur le site de l'UPR que ce groupe de presse soutient la candidature Macron.

Or, si j'en crois Wikipedia, ce groupe détient également "Sciences et avenir", magazine auquel je suis abonnée. Et il se trouve que justement je me suis étonnée récemment d'un article sur Monsieur Macron qui tombait comme un cheveu sur la soupe dans un magazine scientifique, et curieusement il faisait la une !

Un risque pour la démocratie

A-t-on seulement réfléchi au risque que cette censure fait courrir à la démocratie ?

Des idées jamais contredites

Si François Asselineau se trompe, ce que je veux bien croire, a-t-on mesuré le risque qu'il y a à ne jamais l'inviter sur plateau télé pour le contredire ?

Un risque de fanatisation de ses soutiens

Qui jettera la pierre à ceux qui ne le suivront que parce qu'on veut les empêcher de l'entendre. Ce me semble être une raison nécessaire et largement suffisante pour le soutenir. A-t-on mesurer le risque de fanatisation de son électorat ? Un risque que l'on fait délibérément courrir à la démocratie en écartant un leader de cette envergure.

Pour ma part, je ne verse pas dans la tentation de me jeter dans les bras de François Asselineau pour cette seule raison. La censure dont il est l’objet ne suffira pas à me le rendre sympathique. Mais si personne ne vient le contredire avec la même méthode rigoureuse, je vais devoir lui faire confiance.

Si vous souhaitez réagir, vous êtes les bienvenus !

Article mis en ligne le 20/02/17 et mis à jour le 22/03/2017 et le 24/03/17


Vous souhaitez partager ce blog sur vos réseaux sociaux, ces boutons sont sans tracking :



Twitter Google +

Mentions légales - Nous contacter par mail -